Du bon usage de sa messagerie...

Publié le par Elliott

... ou comment éviter de crouler sous les pourriels !

Une boîte aux lettres électronique, c'est comme une boîte aux lettres papier : cela se vide, s'entretient et se fait remplir de prospectus malgré nous. Si coller un autocollant « stop à la pub » suffit à réduire la quantité de spam - pardon, de pub - dans la boîte du facteur, sur le net, cela ne suffit pas. Voici quelques principes simples à appliquer pour limiter les dégâts...

Comment vous trouvent-ils ?

Pour ceux qui se cachent derrière ces envois indésirables, que ce soit pour de la publicité (spam) ou pour une tentative d'escroquerie (phishing, scam...), votre adresse vaut l'or des euros qu'ils vont vous soutirer. Ils sont donc prêts à tout et très inventifs, pour étoffer leurs fichiers de courriels.

Certaines entreprises disposent de fichiers clients qu'elles revendent à d'éventuels « spammeurs » plus ou moins bien intentionnés. Mais les moyens les plus courants pour récolter les adresses sont les suivants :
o Les systèmes automatiques, qui envoient le spam à toutes les combinaisons alphabétiques possibles en espérant tomber sur des adresses valides.
o
Les logiciels aspirateurs d'adresses qui parcourent le net en collectant tout ce qui contient un @ sur le net. En particulier sur les forums et sur les livres d'or.


Les réflexes qui limitent l'invasion....

Pour éviter d'être victime des spammeurs, il faut tout simplement éviter de laisser traîner son adresse électronique sur le net.

o Le premier réflexe pour éviter ces courriers indésirables est donc de ne jamais laisser son adresse sur des sites où elle peut être facilement récupérée et utilisée.

Cependant, il peut être indispensable, de donner une adresse courriel pour de nombreuses démarches : vente en ligne, enregistrement d'un logiciel, discussion sur les forums, etc.

o Le bon réflexe est d'utiliser dans ces cas une adresse temporaire, dédiée à ces activités, afin de ne pas mettre votre boîte principale en danger.

o Il est aussi indispensable de bien lire les formulaires d'inscription en ligne. Il y a généralement une case à cocher (ou à décocher) si l'on ne souhaite pas recevoir de courriel ou que son adresse soit transmise à des tiers (principe de l'Opt In et de l'Opt Out).

o Quand les spams sont là, ne jamais répondre. En effet, cela prouve à votre envahisseur la validité de votre adresse. A terme, cela augmente donc le volume des pourriels.

Comme il est hors de question de renoncer à avoir une boîte électronique ou de se priver des facilités des démarches sur Internet, voici quelques réflexes pour se prémunir de l'invasion.

La solution : gérer plusieurs boîtes aux lettres en fonction de vos besoins

Pas d'inquiétude, c'est facile à faire. Deux à quatre types de boîtes sont suffisants en général :

o Une boîte principale et personnelle pour échanger avec famille et amis et dont vous vous garderez bien de communiquer l'adresse à qui que ce soit en dehors de vos proches. Celle-ci peut, par exemple, être l'adresse que vous aura proposée votre fournisseur d'accès lors de l'ouverture de votre connexion (orange, free, club internet, cegetel...).

o Une boîte professionnelle, si vous travaillez à votre compte ou si votre employeur ne vous en fournit pas une en même temps que votre poste.

o Une boîte pour vos activités commerciales, telles que acheter en ligne, recevoir les bulletins d'information de votre compagnie aérienne préférée, etc. Pour ces deux usages, il existe une multitude de messageries gratuites, faciles à activer et consultables où que vous soyez (Yahoo!, Voila, Hotmail, Gmail, Caramail, Laposte...)
Et vous pouvez les supprimer/changer le jour où elles sont envahies par le pourriel.

o Enfin une boîte pour les usages "à risque", où ne nécessitant qu'un nombre très faible de courriels. Elle est utile si vous devez, par exemple, recevoir un mot de passe pour activer un service. Dans ces cas, vous pouvez utiliser les services de messageries « temporaires » qui vous permettent un nombre limité d'échanges avant de « s'autodétruire ». Vous trouverez ce genre de service spécifique chez les fournisseurs d'adresses jetables (Spamgourmet, Kasmail, Jetable.org ou Mailinator...).

Dans tous les cas, pensez à activer le filtre anti-spam que la grande majorité des services de messagerie électronique vous propose et qui est généralement gratuit. Si ce n'est pas le cas, pas de panique. De nombreux sites vous proposent des filtres anti-spam.

Le pourriel n'est pas une fatalité, il est simple de compliquer la vie aux spammeurs. Alors, ne vous en privez pas et...

Profitez bien des avantages de votre messagerie électronique !

Par Elliott pour Papa Noël

Commenter cet article

Jean Christophe Bataille 19/09/2006 11:07

Excellent article ! Je ne laisse mon adresse Outlook qu'à les amis. Le reste va tout chez Hotmail.